Programmes et avantages pour les Villes/Municipalités

Le plus grand problème auquel nous faisons face tient du fait que les gens ne font pas stériliser leurs compagnons félins, les laissent errer librement ou les abandonnent dans la nature. Ces citoyens font en sortent que les rejetons peuplent continuellement nos rues et accroissent le nombre de chats communautaires que nous connaissons.

Or, les Villes et Municipalités tentent d’enrayer la surpopulation de chats communautaires (errants et féraux) de différentes façons.

1) on ignore l’existence de ces chats: ils s’en iront d’eux mêmes! C’est loin d’être la réalité… Deux chats deviendront rapidement 20 chats et le problème ne fait que durer et croître. Les comportements hormonaux sont toujours présents (marquage à l’urine, vocalises, bagarres, chatons…) générant des plaintes.

2) capturer-retirer ou capturer-tuer: ça paraît être LA solution, mais elle a ses limites. En retirant les chats de leur lieu de vie, on crée un vide qui sera comblé rapidement par de nouveaux chats. Ces félins non-stérilisés se reproduiront rapidement et le cycle de capture devra être répété tous les ans. Et, que fait-on avec les chats capturés? Ils sont non sociaux, donc non-adoptables. Ils sont donc pour la grande majorité tués par le contrôleur animalier.

3) ne pas nourrir les chats: on croit régler le problème ainsi. Une chatte peut se reproduire même si elle est très peu nourrit. Également ceux qui nourrissent les chats n’arrêteront pas de le faire. Ils le feront de soir dans des lieux non-visibles des autorités!

Si ces 3 approches étaient des solutions donnant des résultats à long terme, nous n’aurions plus de chats dans nos rues.

Pour plus de détails sur ces méthodes, consultez la fiche suivante: Fiche web -Mesures utilisées par les Villes

4) la Capture-Stérilisation-Retour-Maintien (CSRM): c’est une approche éthique et internationalement reconnue afin de contrôler la population féline vivant en colonies. C’est un processus entraînant une planification rigoureuse afin de capturer et stériliser tous les chats de la colonie de façon ciblée. Les jeunes chatons et les chats sociaux sont mis pour adoption, selon les ressources disponibles. Le nombre de chat de colonie décroit ainsi rapidement. Les chats non-socialisés sont retournés sur leur lieu de capture ou leur gardien prendra soin de ces derniers pour la vie! La reproduction est arrêtée et la population diminue naturellement au fil des ans. La collaboration de tous les acteurs assure le succès de la CSRM!

VIDEO: Best Friends Videos – Pourquoi la CSRM fonctionne mieux que les approches traditionnelles.

En parallèle, les Villes et Municipalités doivent mettre en place un programme d’éducation mettant l’emphase sur les bénéfices de la stérilisation. De l’aide financière peut également être octroyée à certaines clientèles cibles.

En combinant la CSRM, l’éducation et la stérilisation ciblée, nous réussiront à faire diminuer la surpopulation féline dans nos rues!

SOS Félins offre son expertise aux Villes et Municipalités intéressées à mettre en place ce processus éthique et responsable. Contactez-nous à info@sosfelins.com.

Tous droits réservés – SOS Félins 2013-2015 ©