Qu’est-ce qu’un chat communautaire?

Deux types de chats forment la grande famille des chats communautaires, soit le chat « féral », né à l’extérieur et craintif de l’humain, et le chat domestique « errant », perdu ou abandonné. Les chats communautaires ont appris à vivre dehors ou dans des entrepôts, des usines, des bâtiments désaffectés, des cabanons, sous les balcons… Ils s’adaptent aussi bien au milieu  urbain qu’au  milieu rural. Dans la plupart des cas, ces chats ne sont pas complètement craintifs car ils dépendent des hommes pour leur nourriture. Ils ont, soit un « gardien» qui les nourrit une ou deux fois par jour, ou bien ils trouvent leur nourriture dans les conteneurs à déchets à l’extérieur d’un restaurant, dans les poubelles, etc…  Relativement très peu de chats communautaires peuvent vivre exclusivement de la chasse.

IMG_6735Le degré de crainte éprouvé par un chat dépend de plusieurs facteurs. Premièrement, il faut considérer l’âge du chat. Après six semaines, la capacité du chaton à être socialisé diminue. Un autre facteur important concerne le nombre de générations de vie passée exclusivement à l’extérieur. Un chat né d’une mère domestique sera moins « sauvage » qu’un chat issu de la dixième génération de chats vivant à l’extérieur. Le nombre de contacts avec l’humain représente le troisième facteur. Les chats ayant des contacts réguliers avec les humains seront moins craintifs que ceux vivant dans un endroit où ils n’ont pas l’occasion d’en avoir. Finalement, il faut prendre en compte la personnalité du chat. Occasionnellement, vous rencontrerez un chat adulte qui vit dehors depuis plusieurs générations et qui, bien qu’ayant eu peu de contacts avec les humains, se montre quand même très affectueux. Sachez qu’un tel cas est exceptionnel!

Il est important de prendre conscience que si un chat est vraiment craintif, il vaut mieux le laisser vivre dehors et cela, même si son existence est semée de risques. Essayer de domestiquer un tel chat équivaut à essayer de faire d’un raton laveur adulte un animal de compagnie! Vous pourrez y arriver partiellement, mais cela exigera beaucoup de temps et de patience. En outre, l’animal ne pourra pas mener la vie qui lui convient, soit celle à laquelle il est habitué. De nombreuses personnes bien intentionnées sont convaincues qu’elles «sauvent » un chat communautaire en l’emmenant chez elles et en le condamnant  à passer  sa vie  caché sous le lit!

(Inspiré de Neighborhood Cats of New York City)

Tous droits réservés – SOS Félins 2013-2015 ©