Archives de catégorie : Uncategorized

SOS Félins – assemblée annuelle

1472912_241988375960251_1941734760_n

Fondé en mars 2013 à Prévost, SOS Félins est un organisme sans but lucratif visant à diminuer rapidement la surpopulation féline communautaire. Nous éduquons la population par nos ateliers et notre site web. Nous instaurons des solutions efficaces afin de réduire le nombre de chats fertiles vivant en colonies par la mise en place de programmes de CSRM à Prévost (Capture – Stérilisation – Retour – Maintien).
DES RÉSULTATS CONCRETS
Nous avons, depuis notre début, aidé près de 20% des chats de colonies, soit 141 chats, évitant ainsi la naissance de 852 chatons en 2 ans.
Mentionnons que 500,000 animaux sont abandonnés au Québec et plus de 70% sont des chats. De plus, la majorité des chatons accueillis dans les refuges proviennent de chattes communautaires. Les refuges actuels sont surpeuplés de félins, et 70% sont tués, faute de foyer pour les accueillir.
Ainsi, la stérilisation des chats permet de diminuer considérablement le nombre de félins ainsi que les coûts liés à la gestion de ces derniers. Elle permet également de réduire les comportements hormonaux perçus comme des nuisances (vocalises, bagarres, marquage, chatons).
ASSEMBLÉE ANNUELLE
Les membres en règle de SOS Félins (Prévost) sont invités à assister à l’Assemblée Annuelle qui se tiendra le 11 avril 2015, de 10h30 à midi, au Pavillon Léon Arcand, 296, rue des Genévrier, Prévost.
Pour participer à cette rencontre, vous devez être membre de l’organisme en effectuant un don de 25$. Tout membre en règle peut proposer sa candidature lors de l’Assemblée Annuelle afin d’obtenir un poste disponible au sein du CA de l’organisme. Le formulaire de don est disponible à l’adresse suivante : http://www.sosfelins.com/dons-boutique-en-ligne/.
VOUS AIDEZ DES CHATS COMMUNAUTAIRES?
Si vous habitez Prévost et que vous vous occupez d’une colonie de chats vivant à l’extérieur, contactez-nous. Nous pouvons vous aider à les faire stériliser.
La première formation sur le programme aura lieu le 19 avril. Pour plus d’information, vous pouvez nous contacter au 450-224-8888 poste 383 ou par courriel au info@sosfelins.com. Visitez notre site web au www.sosfelins.com.

Histoire d’un Chat Abandonné…

Texte horriblement poignant, mais que je me devais de publier…

Combien de personnes autour de moi !! Aujourd’hui j’ai accompli une semaine.
Quelle joie d’être dans ce monde!

Mois 1:
Tant d’affection donnée par ma maman. Je suis aux anges avec ma maman.

Mois 2:
Aujourd’hui ils m’ont séparé de maman. Elle était très inquiète, et avec ses yeux elle me dit adieu.
J’espère que ma nouvelle « famille humaine » me soignera aussi bien qu’elle le faisait.

Mois 3:
Je grandis très vite; tout ce qu’il y a autour de moi attire ma curiosité. Il y a plusieurs enfants aussi dans la maison et pour moi ils sont comme « des frères ».

Mois 5:
Aujourd’hui je me suis fait gronder. Ma mère s’est fâchée parce que j’ai fait « pipi » à l’intérieur de la maison; mais jamais ils ne m’avaient dit où je devais le faire. En outre je dors dans une armoire… Et je ne le supporte plus!

Mois 6:
Je suis un chat heureux. J’ai la chaleur d’un foyer; je me sens protégé et en sécurité.
Je sens que ma famille humaine m’aime et me considère beaucoup.
Lorsqu’ils sont à la table, ils me laissent manger avec eux.

Mois 12:
Aujourd’hui j’ai un an. Je suis un chat adulte. Mes maîtres disent que je suis plus grand que ce qu’ils avaient imaginé. Je suis sûr qu’ils sont fiers de moi!!

Mois 13:
Je me sens très mal aujourd’hui. « Mon frère » m’a prit ma balle. Je n’ai jamais pris ses jouets moi, j’ai donc décidé de lui reprendre. Mais mes pattes ont des griffes et je lui ai fait mal sans le vouloir. Après cela, ils m’ont enfermé. Ils disent qu’ils vont me mettre en observation et que je suis mauvais. Je ne comprends pas ce qu’il se passe.

Mois 14:
Plus rien n’est pareil. Ils ne me laissent plus sortir dans le jardin. Je me sens très seul, ma famille ne m’aime plus ?? Parfois ils oublient qui j’ai faim et soif.

Mois 15:
Aujourd’hui ils m’ont laissé sortir au jardin. Je crois que ma famille m’a pardonné et j’étais si content que je sautais de joie. En plus ils m’emmènent avec eux en promenade. Nous prenons la route et quelques minutes plus tard on s’arrête faire une pause.

Quand ils ont ouvert la portière j’étais le premier à me précipiter dehors tellement j’étais heureux !
Mais, je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la portière derrière moi et sont partis sans rien dire « attendez, attendez! » Ils ….Ils m’ont oublié !?
J’ai courru derrière la voiture aussi vite que je pouvais. Mon angoisse grandissait au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient. Ils m’ont bel est bien oublié !!!

Mois 16:
J’ai essayé en vain de retourner à maison. Je me sens seul et perdu ! En chemin je rencontre des personnes au bon coeur qui, me voyant triste, me donnent un peu a manger. Je les remercie du regard et du fond de mon âme. J’aurais bien voulu qu’ils m’adoptent mais tous ce qu’ils disent c’est « pauvre chaton qui s’est perdu ».

Mois 17:
L’autre jour je passais près d’une école et j’ai vu beaucoup de jeunes garçons qui ressemblaient à mon « frère ». Mais quand je me suis rapproché ils se sont mis à courrir après moi et à me lancer des pierres en jouant à celui qui réussirait à me toucher. Malheureusement une de ces pierres m’a atteint l’oeil et depuis je ne vois plus avec.

Mois 18:
Je suis très maigre; mon aspect physique a changé. Depuis que j’ai perdu mon oeil les gens me chassent de plus en plus à coups de balai lorsque je cherche seulement un petit coin d’ombre où me reposer.

Mois 19:
Aujourd’hui en essayant de traverser la route où passent toutes les voitures, une d’entre elles m’a roulé dessus. J’étais pourtant encore en lieu sûr dans le caniveau, mais jamais je n’oublierai le regard de satisfaction du conducteur, qui volontairement a fait un écart vers moi pour me heurter. Heureusement qu’il ne m’a pas tué, mais juste disloqué la hanche. Je ne peux presque plus marcher.

La douleur est terrible, mes pattes postérieures ne me répondent plus et avec difficultés j’ai pu me traîner vers un peu d’herbe à coté du chemin.

Mois 20:
J’ai passé 10 jours sous le soleil, la pluie, le froid, sans manger.
Je ne peux pas bouger et la douleur est insupportable. En plus je sens très mauvais et je perds mes poils. Je suis quasi inconscient.

Mais une force étrange m’a fait ouvrir les yeux. Une douce voix : « Pauvre chaton, regardez comment ils l’ont laissé », disait elle. C’était une vieille dame accompagnée d’un monsieur en blouse blanche. Ils commencèrent à me caresser et le monsieur dit à la dame: « Je suis désolé madame ! mais ce chat et en trop mauvais état physique. Il n’a pas de remède. Le mieux serait d’atténuer ces souffrances. » La gentille dame s’est mise à pleurer et acquiesça de la tête.

J’ai juste senti la piqûre de l’injection et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi je suis né si personne ne voulait de moi.

****************
La solution n’est pas de jeter un chat à la rue, mais de le faire stériliser et de l’éduquer. Ne convertissez pas une compagnie agréable en un problème!

Si vous avez des soucis pour éduquer votre chat, le mieux est d’en parler avec votre vétérinaire ou un dresseur spécialisé qui vous expliquera clairement les raisons de son comportement, afin d’éviter la mauvaise compréhension.

SOURCE : http://www.noschats.com/h-chats-abandonnes.html

Le sapin de Noël et le chat!

catMonter un sapin de Noël lorsqu’on a un chat (ou plusieurs), ce n’est pas ce qu’il y a de plus évident… Il faut prendre des précautions afin que l’arbre « demeure debout » et que le chat ne court pas de risques.

a) il faut fixez le sapin

En premier, placer le sapin sur une grande surface plane. Vous devez clouer votre sapin à deux grands morceaux de bois (2×3 ou 2×4) placés en croix sous le tronc.
Pour le solidifier encore plus, vous pouvez l’attacher au plafond ou aux murs avec des crochets et du fil.
Laisser le sapin sans décorations quelques jours pour que le chat s’y habitue!
Et si vous avez un réservoir d’eau sous l’arbre (sapin naturel) recouvrir ce dernier pour que le chat n’aille pas s’y abreuver (cet eau contaminée de sève, bactéries, produits chimiques peut être un réel poison).
Enfin, si votre arbre perd des aiguilles, ramassez-les rapidement pour ne pas que votre chat les avale et s’intoxique.

b) il faut bien choisir ses décorations

Éviter les boules en verres colorées et brillantes. Elles sont attirantes. Si elles tombent, elles peuvent couper les coussinets de votre chat. Et ne parlons pas de ce qui pourrait arriver s’il décide d’en manger un morceau…
Placer les décorations « plus fragiles » dans la portion du haut du sapin. Gardez les décorations « plus résistantes » pour les branches du bas.
Attachez les décorations à l’aide de rubans, et éviter les attaches en métal qui peuvent le blesser.
Ne pas mettre de « glaçons » en aluminium, ni de mousse simili-neige qui est très toxique (mousse et vapeurs). Si un chat ingère des fils, des glaçons, etc , ils peuvent rester coincés, et causer une torsion des intestins entrainant trop souvent la mort.

c) pas de nourriture dans le sapin!

Les cannes de Noël en bonbon et autres gâteries peuvent perturber la digestion jusqu’à causer des occlusions intestinales. Le chat étant curieux de nature, ces décorations peuvent encourager votre chat à chercher d’autres friandises et à grimper dans le sapin.

d) plantes toxiques
Le Houx, le Gui, le Poinsettia, le Lys, l’Amaryllis et la Rose de Noël ne doivent pas être présents autour de votre arbre ni dans votre demeure en ce temps des Fêtes, car ces plantes sont très toxiques pour vos félins.
http://wamiz.com/chats/conseil/4-plantes-de-noel-toxiques-pour-vos-animaux-1045.html

e) éclairage, éclairage…

Un chat qui gruge les fils peut se blesser gravement et même en mourir. Il faut essayer de cacher les extension le plus possible (sous le tapis décoratif, etc…) pour qu’ils ne soient pas à la vue de notre félin.

f) malgré tous les essais…

Si votre chat est une « fouine exemplaire », vaporisez du répulsif sur les branches basses, où partout si il a l’habitude d’y grimper. Le goût amer le découragera et il s’éloignera de cet objet tant convoité!

Joyeux Noël!

Mettre en place un programme de CSRM

Si vous tentez actuellement de convaincre vos élus de mettre en place un programme de CSRM, il vous faut des arguments convaincants, des faits, des statistiques… Seule votre parole ne fera pas le poids.

Certains organismes américains ont développé des points appuyant la CSRM comme la solution éthique et efficace à long terme.

Vous pouvez imprimer ces documents et les apporter avec vous lors de vos rencontres!

Voici une liste sur le site de Neighborhood Cats.
http://www.neighborhoodcats.org/RESOURCES_POSITION_STATEMENTS

Bonne journée!

Le vendredi noir.

Pour les humains comme pour les animaux, si l’on ne rentre pas dans les stéréotypes construits par la société, alors on peut vite être pointé du doigt! Ce constat existe aussi pour les animaux.
Si un chien a la malchance de ressembler à un Pitbull, il est mis au banc des accusés et la plupart du temps condamné. C’est la même chose pour les chats noirs, les superstitions disant « qu’ils portent malheur ».
Déjà, en Égypte, peuple vénérant le félin, le chat noir était similaire à un Éthiopien représentant le Diable. Au cours des XII ° et XIII ° siècles, le chat noir subit les attaques d’une phobie contre les démons et les sorcières. Le seul fait de posséder un chat noir pouvait vous faire accuser de sorcellerie! Nous sommes en 2014!!! Mais certaines mentalités et superstitions « du temps des sorcières » demeurent encore aujourd’hui.
Le racisme chez les chats existe malheureusement. Voir un chat noir porte malheur. Ce sont les derniers adoptés et les premiers à être tués dans les refuges et fourrières. C’est désolant! C’est une vie un chat, peu importe sa couleur.
Disons nous que, si le chat noir a fait couler tant d’encre, c’est bien parce qu’il est fascinant… Noir dans le noir. Plus noir que noir… Ses yeux or-vermeilles éclairent dans la nuit… Seuls faisceaux lumineux perceptibles dans l’obscurité.
En ce vendredi noir, caresser votre petite panthère noire. Et si vous en n’avez pas un sous votre toit, soyez chanceux aujourd’hui… Adoptez un chat noir!

Le piège tombant (Drop Trap) est grandement utile!

Vous êtes en pleine capture depuis des heures! Vous avez capturé tous les chats, sauf un petit ratoureux au sein de la colonie… Ce chat, habituellement gourmand, ne se pointe pas pour venir manger son repas.
Il arrive parfois que certains chats perçoivent un changement sur leur site de restauration. Les cages les intimident. Les amis de la colonie ne sont plus là car ils ont été capturés pour être stérilisés… La routine et la situation n’étant plus la même, ils préfèrent rester à l’écart.
S’il ne reste qu’un chat à capturer, allez faire stériliser les autres chats dans les cages tel que prévu, ramenez-les sur le territoire, laissez la routine se réinstaller dans la colonie pendant quelques jours.
C’est alors que votre piège tombant vous viendra en aide pour capturer ce petit ratoureux! Le piège tombant nous permet de choisir le chat que l’on désir capturer, sans même avoir à les affamer. N’est-ce pas merveilleux?
Nous avons sur notre site web un plan de construction pour un piège tombant. N’hésitez pas à vous en inspirer. À vos outils!

L’hiver, on planifie les captures du printemps!

Est-ce que vous prenez le même chemin pour vous rendre au travail?

Et bien, il y a de bonnes chances que vos chats errants et féraux (soit vos chats communautaires) le fassent aussi. Non pas pour aller travailler! On se comprend…

Ils ont leur chemin favori pour venir se nourrir, leur trajet vers leur abri, leur lieu de jeu avec leurs « amis de colonie » et ils ont une route spécifique pour tous les lieux qu’ils fréquentes.
En plein été, il est parfois difficile de savoir ou ils se cachent!
Alors, pourquoi ne pas en profiter cet hiver pour « analyser leurs routes dans la neige »?

Lorsque le beau temps reviendra et que les captures reprendront, vous connaitrez bien leurs petites habitudes et il sera plus facile d’installer les cages-trappes près des lieux les plus fréquentés. Vous pouvez même prendre une photo de ces endroits (traces dans la neige) afin de vous en souvenir le printemps venu!
Vous pourrez ainsi réussir à capturer plus de chats d’un coup!

Quand et comment prendre soin des chatons trouvés ?

Lorsque vous tombez sur des chatons, vous pouvez ressentir la nécessité de les prendre et les ramener chez vous, mais ce n’est peut-être pas la meilleure chose pour les chatons – ou pour vous! Les refuges étant pleins, vous aurez la tâche de les socialiser et de leur trouver une famille pour la vie…

Voici quelques lignes directrices afin de décider si les chatons doivent être retirés de la colonie et socialisés pour l’adoption, et la façon d’en prendre soin. Ces quelques lignes ne doivent pas être considérées comme un substitut aux soins vétérinaires.

1 . Premières étapes quand vous trouvez des chatons

Vous avez une décision à prendre. Trop souvent les gens craquent et ils décident de les ramener chez eux, mais ce n’est pas toujours dans le meilleur intérêt des chatons ou encore dans votre intérêt. Socialiser, prendre soin de chatons est un processus de longue haleine qui exige dévouement, patience et attention. Cette décision ne doit pas être prise à la légère.

Certains chatons peuvent avoir besoin de soins . Rappelez-vous que le sevrage précoce peut conduire à une mortalité accrue ou un retard de croissance . Bien que les chatons commencent leur sevrage avant huit semaine, ils doivent rester avec leur mère pour être socialisés .

Vous devez utiliser votre jugement, en considérant votre temps et de ressources . La meilleure façon d’aider tous les chats de la colonie est d’effectuer la CSRM afin d’arrêter les chatons!

Considérez :

Durée : Avez-vous le temps qu’il faut pour socialiser chatons? Au moins deux heures chaque jour , pendant une période de quelques semaines à un mois ou plus . Si les chatons sont néonatales, ils exigent encore plus des soins, y compris la nuit pour le biberon. Assurez-vous de bien comprendre ce que cela implique. Malheureusement, les gens apportent souvent chatons dans leur maison et ne prennent pas le temps de les socialiser. Quelques semaines plus tard , ils se rendent compte qu’ils ne peuvent pas toucher au chat qu’ils ont et qu’ils ne peuvent être adoptés.

Adoption/ Expertise/Réseautage : Après, ils auront besoin de familles adoptives . Avez-vous un réseau d’amis, des connaissances, des organisations qui peuvent vous aider? Penmsez au formulaire d’adoption, la stérilisationm, les vaccins afin de favoriser l,adoption responsable (un chat peut être stérilisé à 2 livres)

L’âge des chatons : Tout chaton de plus de 5 semaines commence à développer son instinct de survie. Il devient craintif. Ces chatons doivent être stérilisés, vaccinés , et retournés à leur domicile à l’extérieur.
… à une semaine, ( 3-8 oz) Les yeux sont fermés , les oreilles sont rabattues et chatons sont incapables de marcher . Ils peuvent ronronner et faire de petits bruits. Le cordon ombilical pourra encore être visible.
…deux semaines : (8-11 oz) Les yeux commencent à s’ouvrir ( ils sont bleus ) et il se concentre. Les oreilles commencent à s’ouvrir il rampe.
…trois semaines : ( 7,5 à 14,5 oz) Yeux complètement ouverts et les oreilles sont ouvertes et debout. Le chaton va commencer à réagir aux bruits et aux mouvements. Les dents de lait commencent à sortir.
…quatre -cinq semaines: ( 8 à 16,75 oz ) On le voit courir, jouer. Les chatons commencent à être sevrés et seront en mesure de laper le lait d’un bol, manger des aliments mous et utilisent la litière par eux-mêmes . Les yeux ont totalement changé du bleu à leur couleur adulte.
…huit semaines: (2 lb) Les chatons ressemblent à de petites versions des chats adultes.

IMG_6128

Chats communautaires = chats errants (abandonnés) + chats craintifs (féraux)

Les chances que vous rencontriez un chat communautaire dans votre vie sont relativement élevées. Et malheureusement. ces chats sont souvent mal compris… Apprendre les faits entourant ces derniers peut aider à éradiquer les mythes, stopper la surpopulation ainsi que les mauvais traitements infligés à ces félins.
La différence entre un chat errant et un chat craintif (féral)
Un chat craintif (féral) est né dans la nature, il n’a que très peu d’interactions avec les humains. Si vous tentez de vous en approchez, ils vous verront comme un danger, ils cracheront et se sauveront. La majorité du temps, ils ne sortent que la nuit et nous les voyons que très peu. Les chats craintifs sont nés d’autres chats féraux ou encore de chats domestiques abandonnés.
Quelle est la difference? Un chat errant est un chat domestique qui a été perdu ou abandonné. Alors qu’ils tentent de survivre dans leur nouvel habitat, certains peuvent devenir craintifs de l’humain, adoptant des comportements « sauvages » après un certain temps, selon l’environnement dans lequel ils se trouvent. Malgré tout, la plupart se souviennent que la main de l’humain les nourrit, et ils demeureront près des maisons à la recherche de nourriture.
Si vous trouvez un chat errant, soit un chat domestique abandonné qui se laisse approcher, nous vous suggérons d’amener ce dernier chez le vétérinaire afin de faire vérifier si ce dernier possède une micropuce. Sinon, il faudra tenter de lui trouver une nouvelle famille pour la vie…
N’importe qui peut devenir un “ange-gardien” pour les chats!
Les chats vivant à l’extérieur ont une vie plutôt difficile. Vous pouvez les faire stériliser, les nourrir et leur fournir un abri. Ce serait déjà une aide immense!
Voici quelques conseils lorsque vous décidez de vous occuper des chats vivant autour de votre demeure :
1) Ne jamais prendre et serrer un chat que vous ne connaissez pas dans vos bras. Ne faites aucun mouvement brusque non plus en leur présence. Ils sont craintifs, ils grifferont et se sauveront. Il faut les laisser s’approcher de vous d’eux-même.
2) En les nourrisant tous les jours, vous verrez si vous pouvez tender la main pour les flatter. Un autre conseil : assoyez-vous sur le sol ou mettez-vous en « petit bonhomme ». Vous serez ainsi à leur niveau pour les nourrir. Ceci indique également aux chats que vous n’êtes pas une menace pour eux.
LA CSRM est la seule approche humaine et étique afin de réduire le nombre de chats communautaires dans nos rues. Il faut offrir de la nourriture de façon quotidienne ainsi que des abris aux félins.
Sauvons des milliers de vie une trappe, capture, stérilisation, retour, maintien à la fois de façon ciblée… C’est la seule façon de mettre un frein à la surpopulation féline.

alley cats 2

Faits et mythes concernant les chats communautaires

29 mars 2014

MYTHE: AMENEZ LES CHATS AU REFUGE AFIN DE POUVOIR LEUR TROUVER À TOUS UNE BONNE FAMILLE!

FAIT: 72% de tous les chats apportés aux refuges sont mis à mort. Seulement 2% sont remis à leur gardien. Près de 100% des chats communautaires craintifs sont tués.

MYTHE: LES CHATS QUI SONT À L’EXTÉRIEUR SONT DES CHATS SAUVAGES!

FAIT: Vous ne pouvez traiter ces chats de « sauvages ». Ce sont des chats domestiques abandonnés ou des chats nés à l’extérieur de chats abandonnés par le passé (chat féral) et qui essaient de survivre du mieux qu’ils peuvent à l’extérieur!

10153063_10203777729383563_599722545_n

MYTHE: LES CHATS S’ENFUIRONT SI L’ON ARRÊTE DE LES NOURRIR.

FAIT: Les chats communautaires sont très « attachés » à l’endroit ou ils vivent. Si des gens arrêtent de nourrir les chats, ils ne s’en iront pas! Ils peuvent survivre des semaines sans se nourrir et ils continueront à se reproduire, en s’approchant des habitations…

MYTHE: LES CHATS COMMUNAUTAIRES ATTAQUENT LES HUMAINS!

FAIT: Les chats communautaires ont peur des humains et ils se sauvent. Si vous tentez de les coincer en souricière, dès lors ils peuvent tenter de vous mordre ou de vous griffer afin de se sauver, ce qui est tout à fait normal.

MYTHE: LES CHATS COMMUNAUTAIRES SONT MALADES ET ONT LA RAGE.

FAIT: Les chats comptent pour environ 2% des animaux porteurs de rage au États-Unis. Au Canada, 3 cas de rage chez les chats ont été rapportés en Saskatchewan et au Manitoba (http://www.inspection.gc.ca/animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/rage/cas-de-rage-positifs/fra/1356156989919/1356157139999). Les statistiques démontrent que les chats communautaires n’ont pas plus la leucémie féline (FeLV) ou le virus d’immunodéficience féline (FIV) que les chats domestiques.

MYTHE: C’EST PLUS EFFICACE D’ÉLIMINER UNE COLONIE EN LA CAPTURANT ET EN LA TUANT.

FAIT: L’éradication n’a jamais été un moyen efficace afin de contrôler les populations animales, quelque soit l’espèce. lorsque les animaux sont retirés d’un endroit, de nouveaux animaux de la même espèce viendront combler le « vide » ainsi créé pour profiter des avantages qu’il offre (abris et nourriture).